Pour la première fois à Madagascar, une émission bilingue (malagasy et français) créée par Radio France Internationale (RFI), adaptée par le Ministère de l’Education Nationale (MEN) via le projet Appui au Bilinguisme à Madagascar (ABM) sera diffusée à partir du 26 janvier sur les ondes de la Radio Madagascar : du lundi au vendredi à 5h45 et à13h40. « Affaire du Coffret », c’est un feuilleton radiophonique qui raconte les aventures de Lioka Tombo, un journaliste malgache venu faire un article à Paris sur George Sand. Il n’a pas bien apprécié le langage français pourtant il a bien préparé son voyage avec un ordinateur portable sur lequel il dispose d’un lexique, d’une grammaire française et d’un guide de Paris. Lioka n’attendait pas des problèmes qui allaient brouiller son projet. Deux semaines en France ; ils se passent des choses bizarres et il se fait brutalisé par un type et c’était le début de son aventure.
C’est à travers les yeux et la voix de Lioka Tombo que les auditeurs malgaches apprennent les deux langues, les tribulations de ce voyage initiatique. Il s’agit d’une vraie fiction à caractère pédagogique scénarisée dans laquelle il transmet les messages, des expériences et l’occasion pour l’auditeur d’être plongé dans un bain linguistique et culturel. Le héros sera aussi celui de l’auditeur assidu.
Le MEN vise le projet ABM pour adapter un concept de RFI pour le public de Madagascar avec la collaboration d’une équipe constituée de personnels venant des directions du MEN. Cette active enquête policière qui vise plus particulièrement les enseignants et un outil de formation à distance qui s’inscrit dans la stratégie de perfectionnement linguistique. Ce feuilleton peut néanmoins être écouté par un public plus large, conçu pour un niveau débutant.
L’ensemble est constitué de 60 épisodes de 4 minutes reparties en 4 actes. A partir du 26 janvier 2009, la diffusion se fera durant 12 semaines, tous les jours, du lundi au vendredi sur RNM. En plus, pour célébrer la francophonie, suite à ce feuilleton, un jeu- concours SMS sera lancé en partenariat avec Orange Madagascar

Publicités

Dans le cadre de la 14e conférence des parties à la convention Cadre des Nations Unies sur les changements Climatiques, un atelier s’est tenu à Poznan Pologne vendredi dernier à l’intention des journalistes et autres intéressés. Cet atelier avait pour thème « Vaincre le déficit en communication : encourager les débats sur les changements climatiques dans le Sud ». Climate Change Media Partnership, un enseignant-chercheur à l’université à d’Oxford aussi se sont joints à l’équipe à cette occasion. La triade est réputée pour le sérieux en faveur des journalistes, notamment ceux des pays du Sud par la venue des 40 journalistes dans des pays en voie de développement pour le sommet mondial de Poznan. Ils ont la capacité d’élever la prise de conscience collective face à la menace globale. Toutes les régions du monde subissent, faute du mécanisme d’adaptation approprié, les pays du Sud sont particulièrement exposés à des risques élevés. C’est là que le rôle des medias est le plus crucial. D’ores et déjà, le volume des reportages sur le réchauffement global a nettement augmenté un peu partout. Le cas des Caraïbes, Haïti a sombré dans un désastre incommensurable à cause de graves inondations, pour aider les gens à venir à bout des surprises climatiques, les journalistes caribéens reçoivent assez souvent des formations sur les changements climatiques. Certes, ses causes ont des liens intimes avec l’environnement avec des causes locales : pression humaine sur la nature, déforestation,…et des causes globales. Le cas des Antandroy, dans la région Sud de la grande île, ces gens ont déjà développé à leur manière, une stratégie d’adaptation pour se mettre à l’abri des effets néfastes des variabilités climatiques.

La tournée nationale du groupe « ny Orkestra Malagasy », basé en France aura lieu du 24 novembre au 5 décembre dans 6 villes de Madagascar (Fianarantsoa, Moramanga, Tamatave, Ambatondrazaka, Brickaville et Tananarive). Ce projet est appuyé par l’Alliance Française (AF) de Madagascar, le Centre Culturel Albert Camus (CCAC) et France coopération.

L’année dernière, lors de sa tournée nationale dans le réseau des AF de Madagascar, Justin Vali accompagné de Tao Ravao a sélectionné 9 musiciens traditionnels malgaches au potentiel artistique incomparable en vue de créer le groupe « ny Orkestra Malagasy ». Cette formation , composée de Manindry -Ramarokoto Tiana- Randriamanantena Dieu Donné- Rebily Jean Pisso- Ramananerisoa Jean Donné- Velomijoro Afaranjafy Chrysanthe-Razanakoto Maurice-Abdallah Madi Rakotoson Andrianomanana Marie Francis et Justin Vali, témoigne de l’incontestable richesse de la Grande île et de la force créatrice de ses membres.

Pour le concert à Antananarivo ce sera le vendredi 5 décembre à 19 heures dans la salle de spectacles de CCAC.

mala4


La fondation norvégienne PETRAD (International Program for Petroleum Management and Administration) appuie le bureau indépendant anti-corruption (Bianco) dans le cadre d’un séminaire de formation sur la prévention de la corruption dans le secteur pétrolier. L’ouverture de ce séminaire a été marquée hier au Carlton en présence des ministres des Affaires étrangères, de la Justice, de l’Energie et des Mines ainsi que de l’Environnement, des Forêts et du Tourisme.

Ce séminaire coïncide avec la visite de deux ministres norvégiens à Madagascar ; chargés respectivement de l’Education, de l’Environnement et de la Coopération au développement, à la tête d’une délégation forte de cinq journalistes. En partenariat avec l’Ambassade de Norvège à Madagascar, la formation se tient du 17 au 20 novembre dans les locaux de la branche territoriale d’Antananarivo du Bianco à Ambohibao. Cette formation sera assurée par six experts de PETRAD, au titre de renforcement de capacités de toutes les parties prenantes malagasy à la bonne gestion des ressources naturelles. Le secrétaire général du ministère de l’Energie et des Mines, le directeur général de l’OMNIS (Office des Mines Nationales et les Industries Stratégiques) et le DG du Bianco seront les intervenants pour la partie malagasy. L’objectif global du projet est de réduire les risques de corruption dans le système d’exploitation et de gestion des ressources pétrolières. Les régions d’extractions cibles sont le Menabe, Sud-Ouest, Boeny et Melaky. La période d’exécution sera de 2009 à 2011.

stok

Philip Ah Weng, un jeune homme de 21 ans, 3e année en gestion de l’université de Diégo a été retrouvé pendu à un arbre environ de 3,50 mètres du sol, dans un endroit sinistre à 6 kilomètre de son lieu de domicile, lundi 27 octobre. La dernière fois que ces entourages l’ont vu, c’était la matinée du jour, vers 8 heures. Il a attendu un bus pour rejoindre son père auprès de la pêcherie de Nosy Be parce qu’il n’était pas en forme, en allant au docteur. Il n’était pas revenu ni à la pêcherie ni à la maison jusqu’à 15 heures.

Cependant son père a été tracassé par la disparition de son fils et rejoindre sa sœur en recherchant leur enfant. La station radio locale ne cesse pas d’annoncer un crime et que le victime a été déjà envoyer à la morgue. C’était Philipe, ses parents croient formellement que l’enfant ne s’est pas suicidé, comme il a été dit car ils ont constaté plusieurs traces de coups sur le corps. Le pauvre Philipe a été sauvagement violenté, avant d’être suspendu à 3,50 mètres du sol par ses agresseurs pour faire croire à la thèse d’un suicide. Ses parents ne peuvent pas laisser ce crime abominable impuni, et font tout ce qui est en leur pouvoir pour retrouver le ou les assassinats de Philip.

pend

Mon groupe préféré, j’adore ses chansons, ses paroles,………………………..

a12


Lundi 3 novembre dernier, un ressortissant sud africain de 29 ans voulait exporter 388 animaux de 19 sortes différentes comme des lézards, des caméléons, des grenouilles, des serpents. Cette action a eu lieu après les contrôles de douane avec leur matériel sophistiqué. Il a enfermé ces animaux dans des cartons, boites en plastique et même dans ses vêtements. Après enquête, cet étranger n’a pas eu de déclaration ou de permission d’exporter ces animaux en dehors de la grande île. Ces animaux sont classés protégés, patrimoine de Madagascar et certains sont endémiques. L’intéressé a tenu à se défendre en arguant qu’il est étudiant en géologie et qu’il voulait faire des recherches.. D’après son passeport, c’est la première fois que ce jeune est sorti de son pays alors qu’i est un chercheur en géologie devant beaucoup voyager.

Il était à Madagascar depuis le 20 octobre et souhaitait quitter la grande île ce lundi pour rejoindre Johannesburg. Voilà la liste des animaux : qu’il voulait exporter : uroplatus fatasticus :12, uroplatus linéatus :5, uroplatus sikorae : 11, uroplatus ebanaui : 11, uroplatus pietschmanni : 8, phelsuma serraticauda :41, phelsuma barbouri :55, phelsuma quadriocellata :96, phelsuma lineata : 25, mantella baroni :12, mantella pulchra :13, mantella milotympanum : 10, mantella virdis : 2, caluma brevicornis :9, caluma globifer : 4, langa madagascariensis :13, furcifere campani :10.

Deux animaux sur les 388 sont déjà morts. Et les autres sont placés dans le Parc Botanique Zoologique de Tsimbazaza (PBZ) et « mis en quarantaine » pour protection. Après, on a commencé l’enquête concernant le malfaiteur et il ne pourrait pas quitter le pays que lorsqu’on aura une information sûre sur lui. Jusqu’au début de l’année, c’est la deuxième fois que des étrangers tentent exporter nos animaux et ce sont des sud africains qui sont les premiers suspects.